Logements KTF à Kayes

Mali - 2001

Claudia Melani , Jean Paul Lemdjedri , Ariane de Monbrison

Technologie AppropriéeDéveloppement UrbainAssistance à la Maitrise d’OuvrageMaîtrise d’œuvre

Le projet de construction des 22 logements pour une communauté de migrants d’Ile de France (KTF) qui investit dans leur localité d’origine (Kayes) fait partie d’un programme qui comprend également : La réhabilitation de la maison de quartier de Baco Djikoroni, et le projet de construction de 17 logements à Baco Djikoroni (Bamako), pour lesquels notre mission a consisté à mettre en place un dispositif de maîtrise d’œuvre.

Objectifs

La construction par une entreprise locale d’une maison témoin en briques BTCS (Briques de Terre Comprimées Stabilisées) et ayant présenté des pathologies liées à une mauvaise mise en œuvre a poussé la maîtrise d’ouvrage (KTF) et la maîtrise d’ouvrage déléguée (ADER) à chercher des compétences appropriées.

L’objectif à terme était de proposer un concept de maison moins cher que le standard en parpaings de ciment incluant la création d’une filière de production basée sur l’utilisation des matériaux locaux, notamment les maçonneries en BTCS (Briques de Terre Comprimées Stabilisées), l’auto-construction assistée et la formation spécifique d’entreprises.

Descriptif du projet :

Les plans types ont été conçus sur un principe constructif évolutif et modulaire permettant aux bénéficiaires de réaliser leur maison en phases successives et selon leur budget : 4, 6 ou 8 modules. Le système poteau-arc a été proposé afin de permettre en fonction des budgets et la composition de la famille de réaliser les cloisons en plusieurs phases.

Au final les 22 propriétaires ont choisi les 8 modules cloisonnés selon les mêmes plans masse.

  • Le principe d’une structure porteuse (fondations, soubassements, piliers, arcs) en « dur » (maçonnerie de pierres) et les murs, les coupoles et les acrotères en BTCS (Briques de Terre Comprimées Stabilisées) permettent d’assurer la stabilité de la structure et de rassurer les propriétaires quant à la fiabilité des techniques en matériaux locaux.
  • Le choix d’une couverture en coupoles est lié à l’absence de bois de construction à cause de la désertification de cette zone soudanienne ainsi qu’à la volonté de s’inscrire dans une architecture bio-climatique. En terme de volumétrie et de matériau, les couples en briques de terre permettent une meilleure ventilation et amortissent la conductivité thermique.

Mode opérationnel

La méthode d’intervention de A&D ainsi que le déroulement de la mission quant aux responsabilités sont les mêmes que pour la maison de quartier et les 17 logements. La programmation a fait l’objet de plusieurs concertations avec la maîtrise d’ouvrage (KTF) et la maîtrise d’ouvrage délégué (ADER) en France :

  • A&D a assuré un suivi régulier depuis le siège.
  • L’absence d’architecte ou d’ingénieur sur la région de Kayes a poussé A&D à envoyer successivement plusieurs volontaires pour assurer l’encadrement technique.

Résultats

22 Logements à Kayes bio-climatiques et modulables selon la volonté des familles

Partenaires




ASFInt

Association membre du réseau Architecture sans Frontières International