Le chantier de Veerapagupathi - la construction des fondations

2005

Jerome Skinazi (LinkedIn)


La communauté villageoise participe de plusieurs façons au chantier.

Le sol du site du nouveau village est constitué principalement de sable.
Une fois l’excavation terminée, les maçons disposent des pierres sur une profondeur d’environs 60cm. Ils remplissent ensuite de sable qu’ils font pénétrer dans les interstices en arrosant abondement. La fondations est ainsi prête a recevoir le soubassement, qui est maçonné avec la même pierre et un mortier de ciment.

Pendant la phase de construction des fondations les villageois ont participé a leur maison lorsqu’ils le désiraient. Ainsi certains ont rajouté, a leur propre frais, une rangée de pierre au soubassement, d’autre une ceinture en béton armée venant couvrir le soubassement. Ces travaux ont été effectués le plus souvent par des équipes formées des propriétaires et des maçons du village.
La communauté participe aussi en apportant de l’eau aux différentes équipes sur le site et en aidant a l’humidification du béton de leur propre maison.

Il ne reste maintenant plus que 3 maisons dont les fondations ou les soubassements sont en cours d’achèvement. Les 53 autres sont toutes dans la phase de maçonnerie de briques. Des équipes de maçons locaux sont à l’œuvre sous la direction des ingénieurs de HTG, qui leur montre comment travailler en utilisant la technique du Rat Trap Bond.



ASFInt

Association membre du réseau Architecture sans Frontières International