La fabrication traditionnelle des briques de terre cuite

Un atelier de fabrication a 10 Km de Nagercoil sur la route de Madurai.



2005
 Jerome Skinazi (LinkedIn)

Le processus prend 20 jours depuis la livraison de la terre, jusqu’à la livraison des briques finies.
La brique est un mélange de terre argileuse, et de terre sableuse.
Ces 2 éléments sont mélangés grossièrement une première fois, humidifiés et mis en tas. Ensuite l’artisan, a l’aide de son « mamudi », une sorte de bêche, mélange le tas de terre en y rajoutant de l’eau. Il malaxe avec ses pieds jusqu’à obtenir une boue homogène. Puis il rassemble cette pâte en un tas. Elle est maintenant prête à être travaillée.

Il saupoudre d abord un peu de poudre de brique sur le sol ou il va travailler, afin que le mélange ne colle pas au sol. Il forme une boule de boue avec ses mains dont il remplit chaque gabarit du moule. Il finit par araser et lisser la surface du moule avec de l’eau. Le moule est en métal et permet de faire les briques trois par trois.

Il dispose ensuite ses briques à plat sur un sol qu’il a préalablement recouvert d’une fine couche de poudre de brique afin qu’elles n’attachent pas. Elles doivent sécher chacune deux jours sur chaque face avant d’être stockées et empilées, en attendant qu’il y en ait suffisamment pour faire une cuisson. Pendant la saison des pluies, les briques sont recouvertes de feuilles de cocotiers afin de les protéger des fortes pluies.

Les briques sont ensuite enfournées et cuites pendant 3 nuits. Le four est constitué d’une seule chambre. A sa base des chenaux et des ouvertures sont maçonnés, et la disposition des briques permet de créer des alvéoles afin que les flammes se répartissent entre les briques. Le feu est mis directement dans les chenaux par les ouvertures. On laisse le four refroidir pendant une journée, puis on peut sortir les briques et les faire livrer sur les chantiers.

Mots-clés