La fabrication traditionnelle de la chaux

2006

Jerome Skinazi (LinkedIn)


Un atelier de fabrication artisanal sur la route de Themgamputhoor, district de Kannyakumari

La chaux, dans la région, est faite à partir de coquillages recueillis sur les plages.

Depuis le tsunami les fours sont contraints de s’approvisionner plus loin et pour un coût supérieur. Les artisans font la chaux sur commande, la demande de nos jours étant très restreinte.

Le four est fait de briques de terre cuite maçonnées avec de l’argile. L’extérieur du four est enduit d’un mélange de terre, de paille et de sable.

Le four est une demi-sphère qui à sa base comprend trois ouvertures permettant d’attiser le feu. Au préalable on mélange du charbon avec les coquillages, dans les proportions respectives 1 tiers, 2 tiers.

On enduit ensuite l’intérieur du four de bouse de vache pour le protéger. Enfin, on remplit le four de ce mélange et on le recouvre de fibre de coco pour le calfeutrer.

Le feu, au départ, est attisé manuellement à l’aide d’une grande roue afin que le charbon ne se consume pas trop vite. Un moteur prend ensuite le relais pour le reste de la cuisson. Les coquillages cuisent 3 heures, puis sont laissés à refroidir pendant 2 heures.

On peut ensuite sortir les coquillages et les empaqueter dans des paniers en osiers prêts à être distribués. La chaux vendue est de la chaux vive, c’est au client ensuite de l’éteindre et de la tamiser en fonction de son utilisation.



ASFInt

Association membre du réseau Architecture sans Frontières International