Étude sur l’appropriation populaire de l’espace urbain à Ouagadougou, Burkina-faso

2004


De manière générale, l’urbanisation en Afrique est plus rapide que sur les autres continents. En effet, même si le Burkina Faso reste un pays rural, la population de Ouagadougou est passée de 50 000 habitants en 1960 à environ 900 000 en 1996...

Etudiant/Jeune Professionnel : KASSOU Abderrahim

Date : Juillet à Août 1997

Domaine d’intervention : Aménagement urbain,

Région/Localité : Ouagadougou, Burkina-faso

Objectifs :
Identifier les modes d’occupation et d’appropriation des logements pour une meilleure prise en compte lors de la production de logements.

Modalités de réalisation :

  • Analyse des processus de production de l’habitat en regard avec l’histoire économique et politique du pays et dégager les types de juridiction qui entrent en jeu
  • Etablir un constat de l’impact morphologique réel des différentes politiques de l’habitat à Ouagadougou tout en mesurant les décalages éventuels entes ses objectifs et les réalisations
  • Relever les différents modes d’appropriation de l’espace domestique et urbain (privé et public) par une population migrante de tradition rurale
  • Inventorier et analyser les décalages éventuels entre la manière de s’approprier l’espace et la morphologie du bâti et la distribution de l’habitat
  • Dresser un programme (cahier des charges) des interventions à envisager par la puissance publique dans les zones où l’urbanisation précède l’urbanisme et où le bâti ne correspond pas au vécu.


ASFInt

Association membre du réseau Architecture sans Frontières International